Comment rédiger votre campagne et faire parler d'elle

La communauté WeMove a maintenant atteint près d'un million de membres. Au fil des ans, nous avons beaucoup appris les bonnes pratiques pour rédiger une pétition, développer une campagne et remporter une victoire. Ici, nous allons vous donner quelques conseils pour remporter la vôtre !

Vous pouvez également consulter notre foire aux questions des initiateurs de la pétition


ASTUCES!

Connaissez-vous la différence entre une PÉTITION et une CAMPAGNE ?

Une PÉTITION est le texte que vous mettez en ligne et que vous demandez aux gens de signer. Avec un peu de chance, cela peut suffire pour faire bouger les choses, mais pour avoir un véritable impact, il faut lancer une campagne percutante.

Une CAMPAGNE, c'est tout ce que vous faites en ligne et hors ligne pour œuvrer en faveur du changement souhaité : faire passer le mot sur les réseaux sociaux, organiser des manifestations et des événements créatifs, rencontrer des politiciens pour faire pression sur eux, intéresser des journalistes, demander le soutien de groupes d'activistes locaux et tant d'autres choses encore..

Commencez votre pétition et faites campagne dès maintenant !


ÉTAPE 1 : Lancer votre pétition

 

Définissez un objectif et trouvez votre interlocuteur

Définissez un objectif La première étape consiste à réfléchir à un objectif réalisable et précis. Ainsi, plutôt que de demander au gouvernement de "mettre un terme au changement climatique", choisissez un résultat concret qui contribuerait à atteindre cet objectif - en introduisant une taxe sur le carbone, par exemple, ou en interdisant l'importation de pétrole provenant des sables bitumineux.

Choisissez un responsable politique : Découvrez qui a le plus de pouvoir pour apporter les changements que vous demandez et adressez-lui votre pétition. S'agit-il de votre conseil local ou d'un ministre du gouvernement qui doit changer de politique ? C'est une bonne idée d'être aussi précis que possible, car cela responsabilise votre décideur et rend plus difficile le transfert de responsabilités à d'autres.

 

Rédigez votre pétition

Trouver un titre attrayant : Un bon titre doit être court et précis. Il faut à la fois réussir à intriguer les lecteurs tout en restant clair sur l’essence de la campagne. Si votre pétition porte sur un lieu particulier, indiquez-le également dans le titre - par exemple "Gardons nos bibliothèques parisiennes ouvertes".

Identifier la personne ou l’institution qui peut vraiment faire tout changer : Il s’agit de la cible de la pétition, et non pas des personnes qui vont la signer. Qui a le pouvoir d'apporter les changements que vous demandez ? Est-ce un député, un membre du Parlement européen, le Parlement européen, le Conseil européen ou même votre conseil local ? Est-ce un ministre, un PDG d'entreprise, le maire, etc. Essayez de ne choisir qu'une seule personne, si possible. Les pétitions qui s'adressent à plusieurs cibles ont tendance à avoir moins de succès.

Qu'attendez-vous d'eux ? C'est ce que demande votre pétition - par exemple : "Nous vous demandons de rejeter la fusion Bayer-Monsanto et d'empêcher les dommages causés par ces sociétés. Nous demandons également une transparence totale sur vos processus décisionnels" ou "Falciani est un pionnier de la justice fiscale. Le gouvernement espagnol ne doit pas l'extrader vers la Suisse". Encore une fois, essayez d'être bref - il suffit de quelques lignes pour faire passer vos principales demandes. Vous allez ajouter dans un deuxième temps toutes les explications et les détails de votre requête.

ASTUCES! Ne demandez qu'une seule chose pour votre pétition. N'exigez pas tout en même temps, choisissez la seule chose qui ferait une différence maintenant, soyez stratégique.

Pourquoi est-ce important ? C'est là que vous expliquer les raisons pour lesquelles d'autres personnes devraient signer votre pétition. Décrivez le problème, pourquoi il est important et ce que vous voulez faire pour y remédier. Il est souvent très efficace d'inclure également une histoire personnelle : avez-vous, ou une personne que vous connaissez, été directement touché par le sujet de votre campagne ? Si vous pouvez inclure des liens vers des articles ou des recherches sur votre problème, c'est encore mieux.


ÉTAPE 2 : Développez votre campagne

 

Partagez votre pétition

Réseaux sociaux : Facebook et Twitter sont de bons endroits pour faire connaître votre pétition - pour chaque personne qui partage votre campagne, une centaine d'autres en moyenne la verront. Multipliez cela par quelques centaines et cela fait beaucoup de personnes qui lisent votre pétition. Ce qui est formidable, c'est que Facebook et Twitter permettent aussi aux personnes qui tombent sur votre pétition de la partager plus facilement - cela peut vraiment aider les campagnes à se répandre et à se développer rapidement.

Ne laissez pas les cases Twitter et Facebook du formulaire vides ! Rédigez un message court et convaincant et tweetez afin que toute personne qui signe la pétition puisse facilement faire passer le message.

Pour Twitter, n'oubliez pas de limiter votre texte à 280 lettres et d'ajouter des hashtags et des noms des comptes Twitter. Peut-être que le maire, le député ou le PDG que vous visez possède un compte Twitter et devrait être mentionné dans le tweet ?

Pour Facebook, commencez votre texte par un appel à l'action, par exemple SIGNEZ ! ou Signez et partagez ! et ajoutez une ou deux phrases convaincantes expliquant votre cause au grand public.

Envoyez un email: Le courrier électronique est un bon moyen d'atteindre des personnes qui n'utilisent peut-être pas régulièrement Facebook ou Twitter. N'ayez pas peur de rendre votre courriel personnel et de montrer à quel point vous vous intéressez à la campagne. Les gens sont plus enclins à jeter un coup d'œil à votre pétition s'ils savent qu'elle représente beaucoup pour vous. Utilisez la liste de diffusion de votre organisation ou envoyez simplement un courriel à vos amis et à votre famille.

 

Faites participer les personnes qui soutiennent votre campagne

Faire en sorte que vos partisans partagent votre pétition sur Facebook, Twitter et par courrier électronique est essentiel pour faire connaître votre campagne et faire grandir votre pétition. Demandez-leur de partager et d'expliquer qu'ils peuvent vraiment faire une différence pour la campagne en le faisant. N'oubliez pas qu'il y a de fortes chances pour que les personnes qui ont signé votre pétition s'intéressent autant que vous à la question - elles seront donc tout aussi motivées pour contribuer à la réussite de la campagne.

Utilisez les événements et les jalons de la campagne : Vous venez d'atteindre 5 000 signatures ? Ou peut-être votre question a-t-elle attiré l'attention de la presse ? Les événements importants de votre campagne sont une excellente occasion de remotiver les personnes qui soutiennent votre campagne. Dirigez-vous directement vers les médias sociaux et faites à nouveau la promotion de votre pétition pour tirer parti de l'événement ou de l'étape clé et générer davantage de soutien pour votre campagne.

Établir un partenariat avec WeMove : Si vous représentez une organisation ou un mouvement et que votre pétition se déroule bien, WeMove peut, dans certains cas, vous aider à mobiliser vos partisans et à faire connaître votre pétition. Veuillez nous contacter à l'adresse youmove@wemove.eu pour en savoir plus.

 

Au-delà de l'Internet

Faire de la publicité : La couverture médiatique locale peut donner un véritable coup de fouet à votre campagne. Si votre pétition porte sur une question locale, envoyez un courriel ou appelez les journaux locaux pour leur demander s'ils veulent écrire un article sur votre campagne. N'oubliez pas de préciser où le public peut obtenir plus d'informations et signer la pétition.

Organisation d'évènements : Les événements publicitaires sont un excellent moyen d'attirer l'attention sur votre campagne. Vous pouvez organiser une manifestation, un défilé, ou prendre contact avec un lieu local pour organiser un concert publicitaire. Les possibilités sont vraiment infinies - laissez libre cours à votre créativité !


ÉTAPE 3 : Rencontrer le décideur politique

 

Faites connaître votre pétition au décideur politique

Même les chiffres les plus élevés sur le compteur de la pétition ne signifient pas que le maire, le PDG ou le ministre que vous visez sont au courant de votre demande. Même s'ils ont repéré votre pétition, ils peuvent choisir de l'ignorer ou même prétendre ne l'avoir jamais vue - quel moyen plus simple de ne rien faire, n'est-ce pas ? C'est pourquoi vous devez être persévérant.

Twitter : De nos jours, la façon la plus simple d'approcher votre décideur est de le tweeter directement. Trouvez le nom de leur compte twitter et écrivez un bref texte, par exemple La construction de l'autoroute n°. 45 doit s'arrêter immédiatement ! Plus de 3000 personnes locales l'exigent de vous, @XYZ. Allez-vous écouter vos électeurs ? #StopMotorwayNo45. Demandez à d'autres personnes d'envoyer des tweets similaires et cherchez à ce qu'ils réagissent. Parfois, une petite tempête de tweets suffit à un politicien pour au moins répondre à la demande et rencontrer des militants.

 

Contacter le décideur politique

Soyez persévérant : L'espace virtuel est utile, mais c'est généralement le contact personnel qui fait la différence. Au début, vous pouvez utiliser le courrier électronique pour demander une réaction à votre décideur, mais si vous n'avez pas de réponse dans les deux jours, n'ayez pas peur de le poursuivre au téléphone. Si vous n'obtenez pas de réponse, continuez à essayer jusqu'à ce que vous en obteniez une - ne laissez pas votre campagne se perdre parce que votre décideur a manqué votre appel. Soyez persévérant, mais n'exagérez pas - n'oubliez pas que vous voulez que votre conversation commence du bon pied !

Quoi dire :Expliquez vos préoccupations de manière claire et concise, parlez leur de votre pétition et indiquez les changements que vous souhaitez qu'ils apportent. Si vous prévoyez de remettre votre pétition en personne, faites-lui savoir quand vous viendrez la lui remettre et demandez-lui s'il peut être présent pour la recevoir et en discuter avec vous. N'oubliez pas de toujours être poli, mais ne leur donnez pas d'excuses pour vous ignorer.

 

Planifier votre remise de la pétition

Quel est le bon moment ? Il est souvent délicat de savoir quand il faut remettre votre pétition au bon moment. Parfois, cette décision est prise pour vous - il se peut qu'une date limite importante soit fixée pour votre problème. Dans le cas contraire, recherchez les occasions où la remise de votre pétition pourrait avoir un impact maximal, par exemple lorsque votre question fait l'objet d'une couverture médiatique importante. N'oubliez pas que vous n'avez pas qu'une seule chance de présenter votre pétition, vous pouvez continuer à la remettre au fur et à mesure que le soutien à votre campagne augmente.

En personne ou par email : Il est toujours possible de livrer votre pétition par courrier électronique ou par la poste, mais si possible, c'est mieux si vous pouvez la livrer en personne. En effet, vous pouvez utiliser l'événement de remise en mains propres pour générer de la publicité et maximiser l'impact de votre pétition. Cela vous donne également une excellente occasion de parler à votre décideur en personne. Plus il y a de monde, mieux c'est, alors pensez à inviter vos partisans à vous accompagner. Et si vous vous rendez dans un lieu public, un coup de publicité est souvent un excellent moyen de faire connaître votre campagne.


Prochaines étapes de votre campagne

Faites un suivi avec le décideur politique : Si vous obtenez une réponse ferme de votre décideur la première fois que vous lui parlez, essayez de vous assurer que vous l'avez par écrit. S'il a accepté d'apporter les changements que vous demandez, c'est très bien. Faites connaître votre succès à tout le monde, mais ne vous découragez pas tout de suite ! Veillez à vous mettre d'accord sur un calendrier précis et assurez un suivi régulier avec eux pour vérifier que des progrès sont réalisés. Il est possible que votre décideur ne vous donne pas une réponse immédiate la première fois que vous lui parlez, alors ne le laissez pas vous lâcher - continuez à le suivre jusqu'à ce qu'il vous donne une réponse définitive.

N'abandonnez pas : Votre décideur ne vous donnera peut-être pas la réponse que vous souhaitez entendre, mais n'abandonnez pas. Un refus d'apporter les changements que vous demandez ne doit pas nécessairement marquer la fin d'une campagne. En fait, les mauvaises nouvelles peuvent souvent donner un véritable coup de fouet à une campagne. Retournez voir vos partisans, dites-leur ce qui s'est passé et demandez-leur de vous aider à faire grandir votre pétition jusqu'à ce que votre décideur n'ait plus d'autre choix que d'apporter les changements que vous demandez.

Quand vous gagnez, faites passer le mot ! Allez sur les médias sociaux et faites la fête ! Chaque victoire remportée par les militants de You Move encourage un plus grand nombre de personnes à franchir le pas, à lancer leur propre campagne et à faire entendre leur voix. Étape par étape, nous faisons de l'Europe un lieu de vie plus juste, plus démocratique, plus égalitaire et plus respectueux de l'environnement.