Les pères partiront en congés

Dans toute l'Europe, les hommes auront au minimum 2 mois de congé parental rémunéré (dès que leur pays appliquera la loi).

Ensemble, alliés au pouvoir des syndicats, nous avons remporté cette victoire. Si en Suède et au Danemark (où les hommes ont déjà obtenu bien davantage), cette législation n’a pas de sens, elle est importante pour quasiment tous les hommes, femmes et enfants résidant dans les autres pays d’Europe. C’est donc une belle victoire !

Les syndicats et autres organisations se sont battus pendant des années pour obtenir un meilleur équilibre travail-vie personnelle, ainsi que l’égalité homme-femme dans toute l’UE. La Directive sur le congé parental avait déjà été proposée en avril 2017 mais ce n’est qu’en janvier 2019 que le Parlement européen et le Conseil européen sont parvenus à un accord.

La communauté WeMove Europe a donné le coup de pouce final à la campagne. Près de 60 000 personnes ont signé une pétition pour accorder aux pères plus de temps auprès de leurs enfants. La Confédération européenne des syndicats (CES) l’a présentée aux premiers ministres et ministres des sept États membres opposés à un changement. Le travail de sensibilisation de nos partenaires, ainsi qu’une pression publique opportune, ont porté leurs fruits.

Au 1er août 2019, une nouvelle directive est entrée en vigueur, donnant aux mères et aux pères un minimum de quatre mois de congé parental, non transférables d’un parent à l’autre. Chaque État membre a désormais trois ans pour appliquer la loi.

Bientôt, tous les pères d’Europe auront au moins deux mois avec leur enfant et notre communauté a contribué à cette victoire. Une étape immense vers l’égalité homme-femme a été franchie.

Vous pourriez aimer

Tous les articles