Bannir le plastique de nos océans

Le plastique détruit la vie marine. Qui n’a pas vu les images horribles de ces dépouilles de baleines et autres créatures marines, l'estomac rempli de plastique ?

L’Union européenne est le deuxième plus grand producteur de plastique au monde, et la consommation ne cesse d’augmenter tous les ans. Afin de mettre un terme à la pollution par les plastiques à usage unique, les membres de WeMove Europe ont largement contribué à l’adoption d'une législation ambitieuse en 2018.

À cette époque, il a été proposé d’enjoindre l’UE à réduire la consommation de plastique. En lien avec nos partenaires à travers le continent, nous avons demandé aux instances européennes de soutenir l’adoption d’une législation en vue de réduire de façon drastique la consommation de plastiques à usage unique, et de veiller à ce que les fabricants paient pour la pollution engendrée par leurs produits.

Lors de la toute première conférence de l’UE sur sa future “stratégie plastiques” fin 2017, nous avons voulu encourager nos responsables à passer à l’action. Au total, plus de 2 100 membres de WeMove ont effectué un don afin de financer l’installation de quelque 150 panneaux au message puissant à travers Bruxelles, afin de montrer en images les horreurs de la pollution plastique sur la faune sauvage. Dans le même temps, le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, recevait plus de 600 000 signatures de citoyen·ne·s européen·ne·s en soutien à la campagne.

Peu de temps après, l’UE a proposé une législation visant certains plastiques à usage unique. La bataille était loin d’être terminée : bien des tentatives ont été faites afin de préserver les entreprises polluantes des conséquences de la future législation, alors même que la procédure législative suivait son cours.

Afin de maintenir la pression, nous avons travaillé avec nos partenaires afin de collecter des signatures. Les membres de WeMove ont écrit des centaines de milliers d’e-mails et des milliers de tweets à leurs représentants.

Détentrice de la présidence de l’UE au cours des négociations tripartites sur la future législation, l’Autriche a joué un rôle majeur dans cette campagne. Juste avant la dernière phase de négociation, en décembre 2018, nous sommes passés à l'action pour lancer une campagne de publicité dans un grand journal autrichien, ce qui a eu un impact décisif en termes de résultats.

Peu de temps après, les institutions de l’UE annonçaient la signature d’un accord qui incluait le principe « pollueurs payeurs ».

La législation finale, approuvée en plénière en mars 2019, a interdit la vaisselle à usage unique, les cotons-tiges et les pailles et a pris effet en 2021 à travers toute l’UE. En outre, les fabricants sont désormais tenus de payer pour gérer leurs déchets et éliminer leurs articles en plastique à usage unique.

Cependant, la promulgation de nouvelles législations européennes prend toujours beaucoup de temps. Avant que les lignes directrices de mise en œuvre de la nouvelle législation ne soient définies, en 2020, les industriels du plastique avaient déjà déclenché de grandes manœuvres afin d'obtenir des exemptions et des modifications susceptibles d'appauvrir la future législation.

Notre campagne a été d'autant plus forte que nous travaillions au sein d'une alliance dynamique, avec SumOfUs, Amis de la Terre Europe, Rethink Plastic et Break Free from Plastic.

Vous pourriez aimer

Tous les articles