Maintenir Ordo Iuris éloigné de la CEDH

123 008 Européen·ne·s se sont mobilisé·es pour protéger nos droits les plus fondamentaux. Nous sommes passé·es à l’action et nos signatures ont fait obstacle à un groupe catholique fondamentaliste appelé Ordo Iuris.

Ordo Iuris est à l’origine de l'interdiction de l'avortement en Pologne ainsi que de la discrimination à l'encontre des personnes et des groupes LGBTQ dans le pays. Se faisant passer pour un think tank, Ordo Iuris rédige des projets de loi et fait du lobbying auprès des gouvernements. En Pologne, Ordo Iuris est notamment représenté à la Cour suprême, au ministère des Affaires étrangères, ou encore au sein de l'organe consultatif officiel du Président.

Ainsi, lorsque le fondateur d'Ordo Iuris a présenté sa candidature au poste de juge à la Cour européenne des droits de l'homme, la cour auprès de laquelle chaque citoyen·ne peut demander justice lorsque son État bafoue ses droits, nous n’avons pas pu nous taire.

Avec le mouvement de grève "Polish Women Strike", nous avons recueilli 122 008 signatures d'opposition partout en Europe, en quelques jours seulement. Nous les avons transmises à tous les membres de la commission avant qu'ils et elles ne décident qui nommer à ce poste important. Les militantes du mouvement de grève des femmes polonaises ont également appelé les membres de la commission et leur ont exposé les risques d’une telle nomination.

Le vendredi 9 avril, la commission chargée de nommer les nouveaux juges a rejeté la candidature controversée du fondateur d'Ordo Iuris, ainsi que celles de tous les autres candidats polonais.

Nous avons gagné !

Le gouvernement polonais va à présent devoir présenter de nouveaux candidat·es à ce poste. Nous n’en espérions pas autant ! Cela envoie par ailleurs un message fort à un gouvernement polonais qui fait reculer les droits des femmes et des personnes LGBTQ depuis plusieurs années.

Nous avons démontré à de nombreuses reprises que les droits humains, ceux des femmes et des minorités sont au cœur des combats de notre communauté. Ensemble, nous sommes dans la meilleure configuration pour empêcher les personnes qui œuvrent sans relâche à détruire nos droits de prendre le contrôle de nos tribunaux et de nos institutions.

Vous pourriez aimer

Tous les articles