Qatargate : des promesses non tenues !

October 5, 2023

montage de la coupe du monde et homme avec une malette pleine de billets

By WeMove Europe

Début octobre, le Parlement européen a enfin adopté des changements importants à la suite du scandale de corruption lié au Qatar. [1] Ces réformes imposeront une plus grande transparence aux parlementaires quant à leurs biens mais aussi en ce qui concerne leurs rencontres avec des lobbyistes.

Il était temps ! Des mois se sont écoulés depuis la découverte par la police de centaines de milliers d’euros aux domiciles de députés européens. Cet argent leur aurait été versé par le Gouvernement qatari en échange de faveurs politiques. [2]

Lorsque le scandale a éclaté, les responsables politiques européens ont fait de grandes promesses, mais ils ont fini par refuser l’adoption d’un cadre trop contraignant en matière de transparence. Les nouvelles réformes comprennent des failles : par exemple, la période de six mois accordée aux ancien·ne·s eurodéputé·e·s avant de pouvoir mener des actions de lobbying auprès d’autres eurodéputé·e·s a fait l’objet de critiques par les experts, qui estiment qu’elle ne constitue qu’une mesure de façade, trop courte pour être efficace. [3] Plus frustrant encore, les eurodéputé·e·s ont toujours le droit d’exercer des activités lucratives de lobbyistes parallèlement à leur mandat. [4]

Bien que certaines inquiétudes demeurent, nous ne devons pas perdre de vue un fait important : sans la mobilisation de notre mouvement, les partis conservateur, libéral et socialiste n’auraient jamais accepté ces réformes, si modestes soient-elles.

Meeting with MEP Qatargate.png

Nous avons envoyé des milliers d’emails aux membres du groupe de travail du Parlement chargé de ces réformes afin de leur demander d’adopter une loi stricte. Les membres de WeMove à Berlin ont rencontré Gaby Bischoff; membre du groupe politique Socialiste & Démocrate et principale responsable politique en charge des réformes, et lui ont expliqué que des règles plus contraignantes étaient nécessaires en matière de transparence. Au moment de la décision importante en plénière, nous avons fait en sorte que les eurodéputé·e·s sachent que nous les observions en leur envoyant des milliers de tweets et d’emails.

Nous attendions et méritions beaucoup plus. Mais il ne faut pas perdre espoir, car ces luttes exigent beaucoup de ténacité.

Références [1] https://www.euractiv.com/section/eu-institutions/news/new-transparency-rules-serious-first-step-after-qatargate-say-eu-lawmakers/ [2] https://www.politico.eu/article/qatargate-qatar-corruption-scandal-eu-european-parliament-eva-kaili-marc-tarabella-roberta-metsola/ [3] Transparency International EU : « Réformes liées au Qatargate : le Parlement européen rate son premier grand test » : https://transparency.eu/qatargate-reforms-european-parliament-fails-its-first-big-test/ [4] https://transparency.eu/meps-miss-opportunity-to-improve-ethics-regime-in-parliament/

Vous pourriez aimer

Tous les articles