Nous avons gagné contre Uber

February 8, 2023

Photo de travailleur·euse·s Uber à vélo

By Mika Leandro

C’est incroyable ! Nous avons gagné contre Uber : les eurodéputé·e·s ont voté en faveur des droits des travailleur·euse·s. Ils et elles ont écouté leur électorat et n’ont pas cédé à la forte pression des lobbyistes d’Uber.

Cette victoire permettrait aux 28 millions de travailleur·euse·s de plateformes en Europe [2] - dont des centaines sont des membres de WeMove Europe et se sont mobilisé·e·s en signant cette pétition - d’avoir enfin accès à leurs droits.

Le droit à un contrat de travail en bonne et due forme, à des arrêts maladie, à des congés payés, à une rémunération fixée conformément à la législation nationale et aux conventions collectives, etc. [2]

Fêtons cette victoire importante qui n’a pas été facile à obtenir.

uber-delivery (1).jpg

Lorsque nous avons lancé cette campagne l’été dernier après la révélation de nombreux abus dans le cadre des Uber files, nous espérions un changement. Et ce changement semblait enfin possible, grâce aux milliers de signatures que notre pétition a récolté.. [3]

Malheureusement, en septembre, nos espoirs ont été anéantis. L’adoption d’une proposition forte semblait impossible au sein du Parlement européen.

Mais grâce au travail inlassable de nos partenaires de la Confédération européenne des syndicats et de nombreux parlementaires, la situation a pu évoluer : les membres du Parlement européen ont enfin commencé à se mobiliser.

Avec notre partenaire, nous avons remis les signatures aux parlementaires européen·ne·s en amont du vote. Puis les membres de WeMove Europe ont envoyé plus de 119 000 emails et des centaines de tweets à plus de 400 eurodéputé·e·s indécis·e·s !

Et nous l’avons emporté avec 376 voix pour et 212 contre.

uber_vote_result.jpeg

Mais ce résultat n’est pas encore définitif. Pour qu’il le devienne, le Parlement européen devra négocier avec la Commission européenne et les pays de l’UE (le Conseil de l’UE).

Le Conseil de l’UE n’est pas encore clair sur sa position et certains pays clés, tels que l’Allemagne, sont indécis. Nous savons qu’Uber travaille d’arrache-pied pour influencer les pays de l’UE afin de protéger ses intérêts. Notre travail n’est donc pas encore terminé. [4]

Empêchons Uber de continuer à exploiter les travailleur·euse·s et à appauvrir nos services publics grâce à son évasion fiscale. Ce système doit changer. Ensemble, nous pouvons y parvenir.

Références [1] https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/ip_21_6605 [2] https://www.etuc.org/en/pressrelease/meps-support-full-rights-platform-workers [3] https://act.wemove.eu/campaigns/uber-laws [4] https://www.euractiv.com/section/gig-economy/news/eu-parliament-adopts-position-on-platform-workers-directive/

Vous pourriez aimer

Bandeau affiché devant la Commission européenne

Trois campagnes, trois victoires

Grande nouvelle : contre toute attente, nous avons remporté trois victoires majeures la semaine dernière. Chacune d’entre elles est liée à des campagnes menées par notre mouvement. Votre soutien indéfectible les a rendues possibles. Plongez-vous…

photo des députés européens après le vote

Victoire des travailleur·euse·s contre Uber !

Pour la première fois de l’histoire, les personnes travaillant pour des géants de l’économie de plateforme tels qu’Uber obtiennent les mêmes droits que les autres travailleur·euse·s. Cela change la donne pour les travailleur·euse·s partout en…

Tous les articles